La BM et le FMI vont décaisser 759 millions de dollars en faveur de la Tunisie

13 juin 2018 à la une, Actualités

58 total views, 1 today

La Banque mondiale accordera, à la fin du mois de juin, un crédit de 500 millions de dollars à la Tunisie, soit 1,250 milliard de dinars tunisiens, pour appuyer les ressources budgétaires de l’Etat. L’annonce a été faite par le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), Marouane El Abassi.

Pour sa part, le Fonds monétaire international (FMI) devrait débloquer 259 millions de dollars au mois de juillet, soit l’équivalent de 650 millions de dinars tunisiens (MDT), au titre de la 4ème tranche du Mécanisme Elargi de Crédit (MEDC). Une réunion du FMI est prévue à la fin de ce mois pour examiner la possibilité d’approuver officiellement la nouvelle tranche du MEDC, a-t-il ajouté, en marge de la signature d’un accord de coopération entre la BCT et l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC).

El Abassi a souligné que les réserves de la Tunisie en devises seront renforcées pour se situer à 72 jours d’importation, soit l’équivalent de 10,729 milliards de dinars tunisiens.

Les réserves en devises devraient s’accroître, compte tenu des recettes touristiques attendues, a-t-il dit. La Tunisie devrait accueillir 8 millions de touristes cette année, selon les déclarations de la ministre du Tourisme, Salma Elloumi Rekik.

S’exprimant sur la situation économique du pays, il a affirmé qu’elle se caractérise par une inflation élevée (7,7%), tout en faisant remarquer que le taux de croissance en Tunisie a atteint 2,5% pour la première fois, depuis 4 ans. Cette croissance est tirée non seulement par la consommation mais par l’économie réelle, consistant notamment en les industries manufacturières, les exportations et la reprise du secteur touristique.

S’agissant de la sortie de la Tunisie sur le marché financier international pour lever un montant de 1 milliard de dollars, le gouverneur de la BCT n’a pas donné de détails sur ce sujet. “Actuellement, les évolutions politiques survenues dans plusieurs régions du monde ne favorisent pas la sortie de la Tunisie sur le marché international. Il faut choisir le moment opportun pour pouvoir obtenir des taux d’intérêts adéquats”, a expliqué El Abassi.

Il y a lieu de signaler que le dernier conseil d’administration de la BCT avait indiqué que les conditions sont adéquates pour sortir sur le marché financier international.

Concernant le rôle de la politique monétaire de la BCT, durant cette période, surtout pour lutter contre l’inflation, El Abassi a précisé que la banque centrale, n’est pas la seule responsable de l’inflation, car il y a d’autres ministères à caractère économique qui sont aussi en cause, faisant remarquer que la problématique concerne l’offre et la demande sur le marché financier.

Ainsi, la problématique réelle est que le taux d’inflation est supérieur au taux d’intérêt, ce que l’on appelle le taux d’intérêt réel. A cet égard, il a précisé que la BCT veille à intervenir via les mécanismes nécessaires pour lutter contre la hausse du taux d’inflation.

Source : https://www.webmanagercenter.com

Noter cette annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial